( 22 février, 2009 )

Bienvenue à vous qui vous êtes arrêté sur mon blog…

Le dauphin au lys...Oui, bienvenue à vous…

Sur ce blog, vous ne trouverez pas de la pure poésie, ni des mots très recherchés, mais simplement mes écrits… au gré de mes humeurs, de mes peines, de mes joies…

Ces mots, ces phrases, qui une fois jetés sur une feuille, me font ressortir plus forte, plus optimiste… Même si certains textes vous semblent tristes, sachez qu’ils m’ont permis de me sentir grandie et plus forte pour le futur…

Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort…

Bonne lecture et merci…           Les Amis...

Véro

( 30 septembre, 2018 )

Journée d’automne…

Journée dautomne
Album : Journée d'automne

1 image
Voir l'album

Ce calme apaisant qui envahit la plage,

Ponctué sans arrêt par le ressac de l’eau,

Ou par le cri strident d’un oiseau de passage,

Revigore mes sens et redore mon berceau.

J’aime ce sentiment, cette solitude hantée,

Ou se croisent des êtres un peu venus d’ailleurs,

En quête de « la » pierre, Graal tant convoité,

Et conscients que la vie n’est que du pur bonheur.

Bien sûr il est parfois chaotique en son sein,

L’escalier de la vie qui s’ouvre à nos émois,

Pourtant à chaque marche, je bénis mon destin,

Et m’accroche à la rampe du « je suis »… Je suis moi…

Moi ? Mais qui suis-je pour employer ce mot,

Toi aussi tu es moi selon où que tu sois,

Et cela va de soi, ton toi est parfois moi,

En tout cas moi je sais, j’ne suis pas toi et moi…

Oups… Veuillez me pardonner ces « moi » un peu enclume,

Echappés de ma main sans en saisir le sens,

Mais c’est en relisant ces lignes tracées sans plume,

Que je me marre seule, face à  ces contresens…

 

( 8 septembre, 2018 )

Maguelone…

Maguelone
Album : Maguelone

1 image
Voir l'album

Silhouettes familières qui rythment mes week-end,

Vous remplissez mes sens au détour des bla-bla,

De vos conversations parfois sans lendemain,

Je n’retiens que les rires, qui fusent de vos éclats.

Bienheureux les athlètes et autres énergumènes,

Qui se pâment d’orgueil pour un moindre regard,

Votre ego n’a d’égal que l’impression qu’il draîne,

Agrémentée souvent d’un sentiment blâfard.

Et pourtant je les aime, ces âmes un peu perdues,

Ces bouts de moi, de vous, du présent, du passé,

Qui goûtent au jour le jour, l’expérience du vécu,

Sans pour autant renier, ces douleurs enchâssées.

Hommage à cette grève, à ce paradis nu,

Où le calme apaisant remplit d’amour mon coeur,

Enorgueillit ma vie d’une liberté accrue,

Et me laisse béate devant tant de bonheurs…

( 16 août, 2018 )

Notre richesse…

Notre richesse
Album : Notre richesse

1 image
Voir l'album

Souvent mes pas m’entraînent rêver sur le rivage,

A ce bel avenir, que je vois en couleurs,

Pour cet havre de paix, je bénis sans ombrage,

Notre mère la Terre qui résiste aux malheurs.

Mais pour combien de temps ? Non ! Plus l’éternité,

Car elle s’use et détruit en colères intenses,

Peu à peu le bonheur du paradis trouvé,

Et s’arme sans détour d’une rage immense.

Des flots qui se déversent, sans commune mesure,

Sur les âmes insensibles aux éclipses du soleil,

L’embrasement des cimes, des chalets aux masures,

La Terre devient folle, grâce à toutes nos merveilles.

Alors, à toi, j’veux dire, pèlerin de la vie,

Qui daigne t’attarder sur ces phrases tracées,

Que notre vie s’étiole au fil du temps, Ami,

Préservons les richesses de notre destinée.

Sois acteur de ta vie, tu peux le faire, ce geste,

Et chaque jour passant, bien d’autres te suivront,

Ramasser un déchet n’est pas une prouesse,

Mais c’est ensemble, unis, que nous la sauverons…

( 11 août, 2018 )

A l’infini…

A linfini...
Album : A l'infini...

1 image
Voir l'album

Je voudrais tant revivre ce temps à l’infini,

Où installée, peinarde, face à l’immensité,

Je récuse les instants de pure mélancolie,

Qui parfois me submergent et gâchent mon été.

Sentiment partagé de bien-être absolu,

Je regarde tout autour ces corps offerts sans gêne,

Aux rayons du soleil, qui provoquent un afflux,

De sourires hébétés, d’attitudes homogènes.

Nul besoin de parade, la joie de vivre est là,

Agrémentée, c’est vrai, par une mer accueillante,

Qui vous ouvre ses flots, vous fait rêver déjà,

Aux longs séjours farniente sans contrainte usante.

Ces journées de magie, je les bénis sans trêve,

Je voudrais qu’elles durent ad vitam aeternam,

Qu’elles parfument mes jours, mes nuits et tous mes rêves,

Pour ne plus faire qu’un, avec le fil du temps.

Je n’oublie pas bien sûr, mes amis disparates,

Qui, tour à tour m’infligent des fous-rires insensés,

Pour une parole qui fuse, ma rate se dilate,

Et je ris tout de go, à nos échanges racés ;) .

Damator, Bar-tabac, Podomètre et bien d’autres,

Rythment ces belles journées, je ne m’en lasse pas,

Je m’abreuve de ces joies, de ces drôles d’apôtres,

Et aspire à revivre éternell’ment cela.

Merci à toi, planète, qui m’offre ces merveilles,

Sans toi rien de tout ça ne s’rait rendu possible,

Tu préviens quelquefois, en colères sans pareilles,

Ces humains maladroits qui te prennent pour cible.

Sauvegardons la Terre, notre bien l’plus précieux,

Car sans elle, nul doute, notre vie s’éteindra,

Et à ce moment-là, nous prierons tous les Dieux,

Mais ce sera en vain, et tout disparaîtra…

( 4 août, 2018 )

Ouakanssssss…..

ouakansss
Album : ouakansss

1 image
Voir l'album

Je l’aime, cette vie, balayée par les vents,

Qui nourrit mon instinct, enivre mes instants,

Pas besoin de chercher bien plus loin le bonheur,

Il vous suffit seul’ment d’ouvrir grand votre coeur.

Nul doute que la joie va raviver la grâce,

Des plaisirs inhérents à ces moments fugaces,

Où le temps, arrêté, est suspendu aux vagues,

Qui, alanguies, déclinent, leur incessant zig-zag.

Et c’est au fils des heures, à ces instants dorés,

Qu’une kyrielle de toiles, toutes plus colorées,

Poussent par ci, par là, protégeant du soleil,

Les pauvres ;) affalés, en quête de merveilles.

Ce bien-être notoire qui abreuve mes pensées,

N’a de cesse de croître, aux rythmes du passé,

Magnifiant mon présent de milliers de diamants,

Qui parent mes journées et masquent le néant.

J’aime à regarder s’épanouir les âmes,

Ce lâcher-prise intense dont je connais la trame,

Qui happe tour à tour le vacancier affable,

Et lui fait oublier, pour quelques jours, ses fables…

( 17 juin, 2018 )

Lola…

Lola
Album : Lola

1 image
Voir l'album

C’est sur le sable, « abandonnée » que les mots sont venus,

A l’instant si magique où, encore très émue,

Ton visage angélique traversant mon esprit,

J’ai senti tout mon coeur, de douceur, envahi.

P’tite Lola ta naissance comble de tant d’amour,

Ton papa, ta maman et les gens qui t’entourent,

Sache que l’avenir pour toi est tout tracé,

Le plus souvent aimée, parfois même enlacée,

Tu sauras t’épanouir auprès des gens qui t’aiment,

Et gagner en confiance, car grandir est ton thème.

Quant à vous, jeunes parents, Laurie et Rudy,

Vous pouvez être fiers du bonheur accompli.

C’est pour tout ça, Lola, que ces lignes, j’ai écris,

Pour ancrer à jamais ces instants de magie,

Penchée sur ton berceau j’ai encore découvert,

Que finalement c’est cool, d’être à nouveau grand-mère…

Mamie Yo.

( 21 mai, 2018 )

Pour ne pas les citer…

Les éléments
Album : Les éléments

1 image
Voir l'album

A l’ombre bienvenue de ma toile protectrice,

Je laisse divaguer mon esprit, peu propice,

A se faire envahir par des pensées moroses,

Mais enclin, au contraire à enrichir ma prose.

Je regarde çà et là, entre deux mots posés,

Un oiseau qui réclame, non pas du vin rosé,

Mais des miettes de pain, la mie de préférence,

Pour apaiser sa faim, mendiant de sa pitance.

Au large des bâteaux, toutes voiles hérissées,

Glissent paisiblement vers l’horizon, grisés,

Par ce calme certain, empire de zénitude,

Que dégagent ces instants de pure béatitude.

Quelques conversations, au hasard d’un passage,

Laissent filtrer des mots, des bribes de messages,

Qui s’envolent aussitôt, au gré de cette brise,

Qui rafraîchit le corps d’une manière exquise.

Ce bien-être ressenti, de ces belles habitudes,

Cette nature, cadeau d’une vie de plénitude,

Je le dois simplement à l’osmose insensée,

De tous ces éléments, témoins de mes pensées…

L’air, l’eau, la terre et le feu….. Tout y était… ;)

 

( 8 juillet, 2017 )

Tel le paradis…

La clé de la vie
Album : La clé de la vie

2 images
Voir l'album

Sentiment indécent de bien-être absolu,

J’abandonne mon corps aux morsures ennivrantes,

Vénération suprême sans aucune retenue,

J’offre, au Dieu Soleil mes pensées les plus tendres.

Bien sûr autour de moi, d’autres âmes le guettent,

Ce bonheur insoumis, pourtant tellement fragile,

Qui ranime les sens, tel un coeur en goguette,

Pour ne faire plus qu’un avec l’astre gracile.

Pour une heure, une journée, je laisse les tracas,

Au vestiaire de la vie, dont j’ai caché la clé,

Permettant à mon âme d’éviter le fracas,

Que mes neurones activent, tourbillon de ballets.

Permettez toutefois que j’appose un bémol,

Car le temps passe, court et me laisse perplexe,

Et telle cette mouette, prête à prendre son envol,

Je crie à l’intérieur mon amour si complexe.

Mais très vite le ressac gonfle mon coeur de liesse,

Je renais de mes peines et souris à la vie,

Cette vie facétieuse, qui se joue à la pièce,

Face ou pile, pour moi, c’est toujours l’paradis…

 

( 19 mars, 2017 )

Envie de… rien…

Ecrire...
Album : Ecrire...

1 image
Voir l'album

Trois jours que cela dure, mon âme fait grise mine,

Même le soleil est là, pour combattre ma déprime,

Et si mon coeur en sommeil, n’ose même plus rêver,

Je ne sais pas comment, mais j’dois y arriver.

Mais arriver à quoi ? Me souffle mon esprit,

A accepter les gens, tels qu’ils sont aujourd’hui ?

Je n’peux m’y résigner et je souffre souvent,

Du manque d’humanité, balayé par ces vents,

Qui tourbillonnent autour de mon âme égarée,

Sans cesse sollicitée par des choix erronés.

A cette heure je pleure sur ce manque d’énergie,

Qui me somme de rester, chez moi, bien à l’abri,

Sans oser m’réjouir du printemps qui s’amène,

Mais surtout sans savoir où ces jours-là me mènent.

Est-ce vers cet avenir, retour vers le futur,

Ou bien laissez-passer mes communes mesures,

J’aspire à un bien-être, est-ce trop demander ?

Un abandon total sans trop le quémander,

Afin que ces déprimes qui parfois me dépassent,

Laissent la place aux rimes, qui elles me délassent…

( 31 décembre, 2016 )

Un 31 décembre…

2017
Album : 2017

1 image
Voir l'album

2016 adieu, tu passes le relais,

A une nouvelle année, de voeux et de promesses,

Où les sens en éveil oublieront les bassesses,

Pour enrichir les âmes des brebis égarées.

Souhaitons que ce passage se fasse en douceur,

Que nul obstacle ne gâche la joie de ces humains,

Qui n’veulent qu’une chose, celà main dans la main,

La paix du lendemain, l’éclosion du bonheur.

Mes amis, je vous aime, je peux vous l’assurer,

Vous m’êtes si précieux, de par votre présence,

Que j’envoie mon esprit taguer votre indulgence,

De milliers de bisous, d’amours inavouées.

Tout comme ma famille, toujours là, près de moi,

Prête à me protéger des nombreux aléas,

Qui barrent quelquefois l’empreinte de mes pas,

Mais l’amour est plus fort, vous êtes tous mes rois.

Un grand merci aussi, aux lecteurs de ce texte,

Vous sentir proches m’aide à lâcher tous ces mots,

Qui guident cette chasse au moindre de mes maux,

Ah non ! Me suis trompée, ce n’était qu’un prétexte… :) :) ;)

 

GROS BISOUS ET TRES BONNE ANNEE 2017 !

12345...21
Page Suivante »
|